Secteurs
Restauration
.
4
min

Tout savoir sur la pause repas en CHR

Clélia
Clélia
16
June
2019
-
Mis à jour le
14
.
12
.
2020
Tout savoir sur la pause repas en CHR

Vous gérez un restaurant, un hôtel ou un café et vous vous demandez quelles sont les règles en matière de pause repas pour vos collaborateurs ? En France, le dej’ est sacré et on y consacre plus de temps que la moyenne mondiale, même si certains prédisent son déclin. Mais plus important encore, la législation encadre la pause repas. Récapitulons.

Ce que vous devez accorder à vos collaborateurs

La pause repas est un moment important au travail, notamment en CHR. C’est un moment de détente, de socialisation et de déconnexion qui permet de recharger les batteries avant de repartir au front plein d’énergie. Un repas pris sur le pouce entre 2 tâches n’aura pas le même effet et n’offrira pas les bénéfices escomptés !

☝️ Du temps

C’est la première chose que vous êtes dans l’obligation d’accorder à vos équipes. Cela n’est bien sûr pas valable uniquement dans le secteur de l’hôtellerie-restauration, mais il est bon ton de le rappeler dans ces lieux où la cadence de travail peut être (très) intense.

Dès qu’un collaborateur travaille plus de 6h sur un même shift, une pause de 20 minutes s’impose. Mais cela est différent de la pause repas, qui elle est obligatoire dès lors que vos employés travaillent aux heures de repas habituelles (midi et soir) et que votre établissement est ouvert à la clientèle.

Notez que des conditions existent comme les pauses classiques : tout collaborateur travaillant moins de 5h a droit à un repas, et à 2 repas au-delà de cette durée. Un mi-temps, c’est donc déjà un repas. Gérer les plannings selon ces éléments est heureusement simple avec Skello. Il faut bien nourrir vos collaborateurs pour qu’ils soient heureux et performants !

🥗 De la nourriture, mais pas n’importe laquelle

La convention collective de l’hôtellerie, café & restauration est claire : l’ensemble de vos collaborateurs doivent bénéficier d’un repas si les conditions ci-dessus sont respectées. Mais hors de question de ne proposer que des restes, quelques frites ou seulement de la viande : il y a des règles à respecter (comme souvent).

👉 Vos équipes doivent bénéficier d’une nourriture “saine, abondante et variée”, selon la convention CHR. Plutôt enthousiasmant, mais en pratique, ça donne quoi ?

Concrètement, les informations restent vagues : une entrée, un plat, un fromage ou dessert et une boisson. C’est donc à l’employeur de nourrir son personnel de manière à ce que chacun mange à sa faim, tout en consommant des produits qui assureront leur bonne santé. Après tout, l’employeur est responsable de la santé de ses collaborateurs. Cela passe donc par une bonne alimentation !

Au menu donc des fruits, des légumes et des aliments variés ni trop gras, ni trop sucrés, ni trop salés. Vous connaissez la formule.

Image for post

Ce que vous ne pouvez pas faire ❌

💰 Déduire la valeur du repas sur la paie

Si les repas fournis aux équipes ne sont pas “donnés” sans contrepartie, méfiez-vous également de l’opposé : déduire le repas tout entier. En fait, un montant forfaitaire doit être déduit du bulletin de salaire de l’employé pour chaque repas. Cet avantage en nature dédié au repas est de 3,62 € (depuis le 1er janvier 2019).

Cela est ainsi valable peu importe la valeur réelle du repas, qu’elle soit inférieure ou largement supérieure. Cela simplifie beaucoup les calculs et apporte une clarté appréciable. Pour gérer plus facilement ces opérations sur la paie et les simplifier encore davantage, Skello a créé pour vous un outil en ligne intuitif.

🧐 Décompter la pause repas du temps de travail effectif

La pause repas n’est pas une période de travail, étant donné que le collaborateur est libre et justement déconnecté de son travail. Elle ne peut donc pas être décomptée du temps de travail effectif.

D’ailleurs, il en va de même pour toutes les pauses, pas seulement les pauses repas ! Aucun moment de pause ne peut être déduit du temps de travail.

🤔 Négliger la pause repas de vos collaborateurs

Le risque de blessure ou de malaise augmente dramatiquement lorsqu’un collaborateur ne bénéficie pas d’un temps de pause repas adéquat. En faisant travailler quelqu’un plus de 5h d’affilée sans repas, vous prenez un risque : celui de nuire à sa santé, ainsi qu’au bon fonctionnement de votre établissement.

Proposer de la nourriture de mauvaise qualité ou peu nutritive, comme évoqué plus haut, n’est pas non recommandé. Le risque de générer des problèmes de santé est réel et pourrait être très dommageable !

Bien manger, c’est le début du bonheur comme dirait l’autre. C’est aussi très important pour un établissement au top et des équipes épanouies et efficaces. Pour profiter de tous nos conseils, c’est sur le blog que ça se passe et pour gérer facilement les plannings, la paie et vos RH, testez Skello !

Articles similaires

Planifiez vos succès !

Un accès complet aux nouveautés de votre secteur !
🙌 Votre email a bien été enregistré
Oops! Something went wrong while submitting the form.