Secteurs
Commerces alimentaires
.
4
min

Dès l'ouverture du 2ème Café Marlette, le besoin d'être aidés sur les plannings s'est fait sentir

Clélia
Clélia
1
December
2020
-
Mis à jour le
04
.
12
.
2020
Dès l'ouverture du 2ème Café Marlette, le besoin d'être aidés sur les plannings s'est fait sentir

Nous avons eu le plaisir de converser avec Paul Chavinier, Directeur Général de Marlette qui exploite 5 Cafés Marlette à Paris et ... (attention, roulements de tambour), est le premier client Skello 🥁

Il nous en dit un peu plus sur sa découverte de Skello, ce qu'il apprécie le plus chez nos équipes et sur ses choix business & RH dans le contexte Covid actuel !


👉 Vous êtes le directeur général des 5 Cafés Marlette, quel est le cœur de votre business ?

Le Groupe Marlette a été fondé par deux soeurs, Margot et Scarlette, en 2010. Le premier métier de Marlette, c'est la fabrication et distribution de préparations bios pour gâteaux  fabriquées juste en face de l'île de Ré en Charente Maritime.

Les Cafés Marlette sont arrivés dans un second temps. Le premier café a été créé en 2014, Rue des Martyrs à Paris pour permettre à nos clients de venir goûter les gâteaux sur place réalisés avec les préparations pour gâteaux Marlette. Très vite le Café Marlette s’est imposé comme un incontournable du brunch et des moments gourmands de la journée ! 


👉 Avec 5 cafés en région parisienne, vous avez donc opté pour une grande typologie d'emplacement pour pouvoir toucher différentes cibles ?

Exactement, on a 2 cafés dans le 9ème, 1 café dans Le Marais, 1 dans le BHV au cœur de Paris et un autre à Parly 2,  un centre commercial à côté de Versailles. Donc 4 cafés sur 5 sont sur Paris Intra Muros ! Ainsi, nous avons réussi à toucher tant le centre ville, les grands magasins que les centres commerciaux.


👉 Qu'est-ce qui vous posait particulièrement problème a votre arrivée dans les Cafés Marlette et comment l'avez-vous résolu ?

Dès que je suis arrivé dans l'entreprise en 2016, ce qui correspond à l'ouverture du 2ème Café Marlette, le besoin d'être accompagné sur les plannings s'est fait ressentir. La contrainte des plannings faits sur Excel devenait vraiment pénible !


👉 Qu'est-ce qui était le plus embêtant dans cette gestion à l'arrivée d'un deuxième établissement et donc de nouveaux salariés ?

Le manque de flexibilité de cet outil ! Déjà, la manipulation de l'outil Excel donne une expérience utilisateur compliquée. Sachant que la planification des équipes n'est déjà pas évidente, le sujet de pouvoir gérer les plannings de manière plus fluide était donc quelque chose de très récurrent.

Lorsque j'ai écouté Quitterie, la cofondatrice, présenter Skello au Wagon pour la première fois, j'ai tout de suite été convaincu. Ce qui fait de nous le premier client Skello ! A l'époque, j'étais sur les Cafés Marlette mais aussi sur la gestion administrative de Big Fernand Lille, dont je suis un des associés, et je suis tout de suite allé voir Quitterie pour lui demander d'utiliser l'outil rapidement.


👉 Avez-vous tout de même pris le temps de comparer Skello à d'autres solutions existantes ?

Non, nous avons immédiatement été convaincus par l'outil. En fait, la promesse et la valeur apportée par Skello par rapport à ce qu'on utilisait déjà étaient dès les premiers clics très convaincantes. Nous n'avons pas cherché à aller voir d'autres solutions.


👉 Et aujourd'hui, les Cafés Marlette, c'est combien de salariés ?

Au total, Marlette, c'est 60 personnes. Dans les Cafés Marlette, on est moins, environ 45. 

Skello nous aide à gérer toute notre activité retail, pour les plannings de nos Marlots à temps plein et à temps partiel. L'activité support et production de gâteaux est à part et n'est pas gérée sur Skello.

Dans chaque café, nos supers managers ont donc toute l'autonomie nécessaire pour gérer la planification des équipes et transmettre chaque mois les informations aux référents responsables de la paie. Skello est donc l'étape qui précède notre comptabilité !


👉 L'accompagnement Skello, en 3 mots ?

Dès qu'il y a des sujets d'aide ou d'assistance, c'est notre responsable d'exploitation qui va entrer directement en contact avec Carlotta, notre référente Skello sur tous nos points de vente ou d'autres experts Skello selon les sujets. Et là, j'en viens à l'un des éléments clés, qui est selon moi votre réactivité !

Aussi, les équipes sont sympas : et ça, c'est un point très important ! Chez Marlette, on aime travailler avec des gens sympas, c'est un critère clé d’ailleurs pour nous !

Le troisième point qui est appréciable chez Skello, c'est le niveau de compétence élevé sur l'outil et les sujets RH. Vous avez souvent la solution à nos problèmes et nos questionnements RH au global.


👉 Comment réagissez-vous à ce deuxième confinement, est-ce que vos cafés sont fermés ?

Tous nos cafés sont ouverts en livraison et en vente à emporter sauf celui du BHV, puisque le BHV est fermé. On a fait le choix, cette fois-ci, de tenter la livraison, la VAE et le click and collect car c'est un axe de développement aujourd'hui indispensable !

Nous ne l'avions pas fait au premier confinement qui était beaucoup plus abrupt et strict. Le fait d'avoir fermé les écoles et les crèches ne permettait pas aux gens de bouger, d'aller travailler. Il y avait donc beaucoup moins de monde dans les rues.

Ici, on assiste à un tout petit peu plus de passage ce qui nous permet de nous lancer notamment via les plateformes de livraison qui ont pris le relais sur la distribution. Pour s'adapter, les Cafés Marlette doivent aussi faire part de la bataille !


👉 Êtes-vous accompagné sur votre livraison et click & collect ?

Nous utilisons Deliveroo pour les livraisons et pour le reste, nous mettons en avant notre communication via nos vitrines, réseaux sociaux, newsletters... Nous essayons d'être dynamiques sur la création de recettes qui sont adaptées, et de nouvelles formules ! Par exemple, on vient de lancer la formule brunch à emporter ou à se faire livrer : une première pour recevoir le matin son café, avec sa tartine au saumon et ses œufs brouillés en sortant du lit. On adapte notre offre à une demande devenue "bizarre" du fait des normes sanitaires présentes en France.


👉 Qu'en est-il de l'impact financier ? Est-il aussi important que lors du premier confinement ?

L'impact financier est moins important mais quand même assez considérable pour nous. Les Cafés Marlette, c'est avant tout une expérience client dans nos établissements. La grande part de notre chiffre d'affaires, c'est la consommation sur place. On s'adapte donc pour changer les habitudes de nos consommateurs de la livraison et de la vente à emporter pour limiter la casse. Mais ce sont de grosses contraintes pour notre business model.


👉 Moins de service sur place, veut aussi dire moins d'employés à shifter et donc moins d'emploi du temps à faire. Est-ce que vous continuez à utiliser Skello ?

Oui, nous utilisons toujours autant Skello car nous avons besoin de planifier les emplois du temps 3 semaines à l'avance. On continue à utiliser Skello pour communiquer aussi avec tous nos Marlots, les employés Marlette. Plus que jamais, Skello est indispensable pour les plannings qui sont chamboulés par l'actualité.

Récemment, j'ai aussi eu la bonne surprise de découvrir le nouveau générateur d'attestations de déplacement automatique. Les documents sont générés en 2 clics, pas mal du tout. Ça m'a fait gagner beaucoup, beaucoup de temps. Ça m'a aussi permis de constater que les managers remplissaient bien les données des employés présentes sur Skello : leur adresse, date de naissance, début de contrat... Et tout ça, c'est important car il faut en garder une trace !


👉 Quelques projets de développement à partager du côté des Marlots ?

Oui, et le covid ne doit pas les arrêter. L'un de nos premiers axes, l'ouverture de nouveaux points de vente et notamment de franchises, est bien sûr ralenti. Nous attendons de voir comment évolue la situation sanitaire.

Un autre axe, c'est le développement de notre eshop, avec notre site e-commerce Marlette.fr sur lequel on retrouve toute la gamme de produits Marlette. Ça nous fait tenir un peu mieux durant le confinement.

Enfin, et c’est un profond changement stratégique, on développe des nouvelles catégories de produits comme les cookies, brownies et fondants au chocolat à consommer directement et non plus seulement en préparation !  Disponible pour Noël normalement dans les rayons des meilleures enseignes ! 


👩‍🍳 Retrouvez aussi le témoignage de The Hood, cantine asiatique.


Articles similaires

Planifiez vos succès !

Un accès complet aux nouveautés de votre secteur !
🙌 Votre email a bien été enregistré
Oops! Something went wrong while submitting the form.