Secteurs
Restauration
.
5
min

Comment embaucher dans la restauration ?

Clélia
Clélia
3
April
2019
-
Mis à jour le
24
.
09
.
2020
Comment embaucher dans la restauration ?

Vous connaissez une hausse d’activité et vous avez besoin d’embaucher. Vous ne maitrisez pas les obligations, vous ne savez pas quels contrats choisir ? Quelle durée ? Skello vous donne ici toutes les astuces et ce qu’il faut savoir pour ne rien oublier lorsque l’on veut embaucher !

Comment se préparer lorsqu’on recrute ?

Plusieurs étapes sont nécessaires lorsqu’on veut recruter, il faut d’abord passer par la rédaction de l’offre d’emploi, où vous devez vous valoriser pour attirer des candidats, mais il faut que restiez objectif et non discriminants !

Des personnes ont répondu à votre annonce et vous allez recevoir des candidats ?

On peut tomber dans des pièges qui sont facilement évitables, différents éléments peuvent altérer votre jugement, ce sont surtout des critères non objectifs qui biaisent votre perception du candidat comme la tenue du candidat qui vous fait un effet « d’halo », une impression générale sur le candidat à partir de premières observations. Essayez de vous concentrer sur les compétences du candidat. Mettez le candidat dans des situations qu’il retrouvera dans son travail de tous les jours et observez sa réaction.

Vous avez trouvé votre perle rare et vous voulez qu’il commence au plus vite ?

Minute papillon ! Il faut que vous remplissiez certaines obligations auprès des organismes de protection sociale. Vous devez remplir la Déclaration Préalable à l’Embauche (DPAE) auprès des organismes de protection sociale, au plus tôt 8 jours avant l’embauche (et avant la mise au travail effective du salarié).

Attention si vous avez fait plus de 50 déclarations dans l’année vous devez envoyer la DPAE par voie électronique.

L’URSSAF vous adressera un récépissé accusant la bonne réception de votre déclaration 5 jours après avoir reçu cette dernière.

Il faut absolument que le salarié reçoive soit une copie de la DPAE soit le contrat de travail écrit avec la mention de l’URSAFF destinataire de cette déclaration.

Attention si vous ne respectez pas cette obligation vous risquez une pénalité de 1086 euros pour travail dissimulé.

Un stagiaire n’étant pas considéré comme un salarié, l’employeur n’a pas à effectuer cette DPAE, lors de la signature d’une convention de stage.

💡 Skello astuce : si le salarié déclaré par l’employeur n’est pas déjà immatriculé à la Sécurité Sociale, ce dernier doit contacter la caisse d’assurance maladie de son lieu de résidence ou se rendre sur Ameli.fr

Vous ne savez pas où trouvez cette DPAE, chez Skello on vous facilite la vie ! Retrouvez la déclaration en cliquant ici !

Vous avez trouvé votre salarié mais c’est un étranger non européen ? Il doit être titulaire d’une autorisation de travail. Vous devez donc en plus des obligations, vues auparavant, vérifier s’il est titulaire d’un visa, carte de séjour autorisant à exercer une activité professionnelle salariée ou autorisation provisoire de travail.

Nous allons voir ensemble quelles sont les démarches à effectuer selon les cas.

Quels sont les contrats concernés pour obtenir cette autorisation ?

Un employeur peut embaucher un étranger déjà installé ou venant d’arriver en France, seulement s’il détient une autorisation de travail délivrée par le pays où est établi son employeur et valable pour l’emploi qu’il va occuper en France.

Attention l’employeur ne peut pas obtenir une autorisation de travail pour une toute première demande pour les contrats suivants :

  • Unique d’insertion
  • D’apprentissage
  • Insertion par l’activité économique
  • Insertion dans la vie sociale
  • De professionnalisation

Pour les étrangers résidant hors de France comment ça se passe ?

Vous ne pouvez pas recruter directement dans un autre pays. Vous devez faire une demande d’autorisation de travail appelé procédure d’introduction.

Vous devez suivre plusieurs étapes :

  • Déposer votre offre à pôle emploi (ou autre organisme de placement) accompagné d’un dossier de demande d’introduction.
  • Suite à cela votre dossier sera envoyé à la Direccte du lieu de travail.

Votre demande de dossier d’introduction doit contenir :

  • Votre engagement de paiement de taxes à l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII)
  • le contrat de travail
  • mais aussi un imprimé sur les conditions de logement du futur salarié.

Si la Direccte accepte votre demande elle transmet ce dossier au poste consulaire et à l’OFII qui permettra le contrôle médical et la venue de votre salarié en France.

Le contrôle médical doit avoir lieu dans les 3 mois suivants l’arrivée en France ou peu de temps après le début d’activité. Attention l’autorisation de travail peut être annulée si ce délai n’est pas tenu. Si le visa est accordé, alors un visa de long séjour est donné au travailleur étranger.

Pour vérifier si votre salarié a un visa valable il vous faut tout simplement contacter, maximum 2 jours avant, la préfecture du département du lieu d’embauche et demander l’authentification du titre de séjour ou de l’autorisation de travailler.

2 jours après réception de la demande, votre obligation en tant qu’employeur est considérée comme accomplie.

💡 Skello astuce : vous pouvez faire cette demande par voie électronique accompagnée du titre valant autorisation de travail.

Quels sont les titres valant autorisation de travail ?

  • Carte de séjour “compétences et talents” valable 3 ans
  • Visa de long séjour valant titre de séjour (VLS-TS) mentions étudiant, scientifique-chercheur, conjoint de Français ou conjoint entré par regroupement familial, pendant la durée de validité du visa.
  • Autorisation provisoire de séjour (APS) : étudiants ayant fini leurs études.

Quels sont les contrats de travail existants ?

  • CDI (contrat à durée indéterminé)
  • CDD (contrat à durée déterminée)
  • CTT (contrat de travail temporaire ou intérim)
  • Contrat d’apprentissage
  • Contrat de professionnalisation
  • CUI (contrat unique d’insertion)

Mais il existe aussi une alternative pour le contrat extra dit « Embauche contrat Extra ».

Le contrat d’extra, ou contrat d’usage, est un contrat à durée déterminée particulier, qui vous permet d’augmenter votre effectif en employant rapidement un extra. Ce contrat ne peut être utilisé que pour répondre à des besoins ponctuels et immédiats pour un poste spécifique et limité dans le temps.

Bien sûr, le secteur de la restauration et de l’hôtellerie est concerné par ce contrat et est très régulièrement utilisé.

💡 Skello astuce : Faites bien attention si la mission de l’extra dépasse 60 jours dans un trimestre dans le même établissement, son contrat peut être requalifié en CDI.

Embaucher quelqu’un peut être une montagne difficile à franchir mais il faut bien suivre les étapes cités précédemment et tout sera plus simple pour vous.

Chez Skello on pense à vos difficultés quotidiennes et aux différentes questions que vous vous posez : “comment gérer les plannings ?”, “est-ce que Roger est là le 10 mars ?”, “Au fait c’est quoi le contrat de Delphine?”… 🤔

On pense qu’à vous poser toutes ces questions, vous en oubliez presque le coeur de votre métier. Mais la bonne nouvelle c’est que nous sommes là pour vous faciliter le travail !

Nous avons mis en place une interface qui vous permet de voir en un coup d’oeil où vous en êtes dans la gestion de vos plannings mais aussi si vous êtes en accord avec la loi.

➡️ Contactez notre équipe pour une démo !

Articles similaires

Planifiez vos succès !

Un accès complet aux nouveautés de votre secteur !
🙌 Votre email a bien été enregistré
Oops! Something went wrong while submitting the form.