Secteurs
RH
.
2
min

Bien équilibrer la durée de travail et durée de repos obligatoire

Thomas
Thomas
23
October
2019
-
Mis à jour le
25
.
09
.
2020
Bien équilibrer la durée de travail et durée de repos obligatoire

Qui veut aller loin ménage sa monture”. Vous le savez sûrement déjà mais la productivité des employés vient aussi en grande partie de leurs moments de « détente », favorisant tant le repos du corps que de l’esprit.

Selon les corps de métier, les temps de repos diffèrent mais tout employé dispose d’un quota de repos obligatoire et il est de la responsabilité de l’employeur que de le permettre.

La durée de travail maximale

Selon le code du travail, le travail quotidien effectif ne peut dépasser les 10 heures. Cette durée se calcule dans le cadre d’une journée civile, à savoir de 0 à 24 heures. Une complexité supplémentaire pour la restauration où il n’est pas rare que les journées dépassent la barre des minuits…

Dans la majorité des conventions collectives, le travail quotidien reste bien sur 10 heures ou au maximum 12 heures, en cas d’activité accrue ou des motifs liés à l’activité de l’entreprise.

En ce sens, l’article 6 de l’avenant n° 2 du 5 février 2007 de la convention collective des CHR prévoit que les durées maximales journalières soient de :

  • 10 heures : personnel administratif, hors site d’exploitation.
  • 11 heures : cuisinier.
  • 12 heures : personnel de réception.

En cas de non-respect de ces durées maximales autorisées, les entreprises peuvent être sanctionnées par des amendes, d’au moins 750€.

Quels sont les temps de repos obligatoires ?

Maintenant que nous avons parlé des temps de travail, parlons des temps de repos. Le code du travail interdit aux entreprises de faire travailler un collaborateur plus de 6 jours par semaines.

L’employé bénéficie ainsi d’un repos hebdomadaire d’au moins 24 heures consécutives, auxquelles s’ajoutent des heures de repos quotidien de 11 heures. Des temps donnant en cumulé une durée de repos minimale de 35 heures consécutives.

La convention collective des CHR accorde elle deux jours de repos hebdomadaire aux salariés du secteur. Deux journées assez libres, pouvant ne pas être consécutives et pouvant se décomposer en un jour et deux demi-journées non consécutives.

De la même manière que pour les plages horaires maximales de travail, le fait de ne pas accorder ce repos minimal à un employé peut être sanctionné d’une amende, d’au moins 1500€.

En complément de ces temps de repos hebdomadaires, n’oubliez pas que vos collaborateurs bénéficient aussi de 20 minutes consécutives de pause pour 6 heures de travail, selon la convention collective CHR.

Donc inutile de crier au loup si vous employés s’autorisent un moment de répit avant ou après un service, ils en ont le droit et le besoin. Car au-delà des risques d’amendes, autant respecter les durées maximales et offrir à vos collaborateurs des moments de repos bien mérités, leur efficacité n’en sera qu’améliorée !

Articles similaires

Planifiez vos succès !

Un accès complet aux nouveautés de votre secteur !
🙌 Votre email a bien été enregistré
Oops! Something went wrong while submitting the form.